L’impératrice Cixi : la concubine qui fit entrer la Chine dans la modernité / Jung Chang

Cixi l’impératrice douairière, que l’on aperçoit dans  Le dernier empereur de B. Bertolucci mais aussi dans Les 55 jours de Pékin de N. Ray, traine une réputation sulfureuse. Alors  véritable despote ou réformatrice éclairée de l’empire ?
Jung Chang, auteur de l’autobiographie Les cygnes sauvages et d’une biographie de Mao, retrace la vie de Cixi, jeune fille de la noblesse qui n’était pas destinée à devenir impératrice.
C’est par la ruse qu’elle gravira les échelons jusqu’à devenir impératrice douairière et qu’elle règnera 40 ans sur l’empire.

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue