Le grand marin / Catherine Poulain

Ça tombe bien, ça fait écho au billet précédent de Stéphane, on dirait qu’on a besoin d’espaces marins, en ce moment ! Pour ma part, c’est un livre qui m’a remué, qui m’a retourné dans tous les sens pour me laisser exsangue sur un rivage, heureux d’un voyage éprouvant mené tambour battant.

« Le grand marin » est un de ces livres qui ne vous lâchent plus dès l’entame, vous entraînent dans un tourbillon de sons, d’odeurs, de rencontres, de vagues et de vent.
C’est l’histoire de Lili, un petit bout de femme qui va quitter sur un coup de tête les bars enfumés de Manosque pour…les eaux bleutées de l’Adriatique, les rivages des Comorres, les eaux dangereuses de la mer Rouge ?
Vous n’y êtes pas, mais pas du tout, Lili part toute seule pour aller pêcher en Alaska, et on sentira vite l’intensité des sensations qui peuvent nourrir une pareille aventure : peur, froid, fatigue extrême, joies intenses, tout est mêlé et le style flamboyant de l’écriture contribue au plaisir, on est là-bas, on navigue avec elle, avec eux, c’est un des plus beaux romans français de l’année.

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue