La suture / Sophie Daull

Tombeau poétique autant que pudique à sa mère comme à sa fille, empli de joie de vivre pleine d’humour.

Sophie Daull sait tout de la courte vie de sa fille, Camille, disparue à l’âge de 16 ans mais ignore presque tout des vingt-six premières années de sa mère, Nicole Rapaille, femme silencieuse sur son passé, assassinée à 45 ans, il y a trente ans. A l’absence d’avenir de Camille, répond le silence sur le passé de Nicole. A défaut de pouvoir inventer l’un, Sophie Daull part enquêter sur l’autre avec pour pauvre bagage une boîte à chaussures (photos à bord dentelé, cartes postales, bulletins de paie, cassette inaudible de la sœur de la disparue) ; de ces indices va naître une quête généalogique minutieuse en forme de road-movie à travers la France profonde  sur de petites départementales : de Coulommiers à Contrexéville, de Belfort au ballon d’Alsace.
L’auteur coud passé et présent, fiction et réalité, grand-mère et petite-fille qui ne se sont pas connues ; se dessine ainsi la figure de Nicole, dont la frêle beauté et la timidité intriguent, porteuse d’une énigme qu’elle semble elle-même ignorer, chahutée depuis l’enfance par les rudesses d’une vie sans ménagement.
2016

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue