Et si l’amour c’était d’aimer – Figurec / Fabcaro

Pourquoi relire le seul roman publié de Fabrice Caro Figurec à l’aune de sa dernière BD Et si l’amour c’était d’aimer ?

Car l’on y retrouve les thématiques fétiches de l’auteur :

– le portrait de l’écrivain loser en panne d’inspiration (voir également Pause)
– la critique des normes sociales (voir également Zaï zaï zaï)
– le versant absurde et empreint de nonsense d’une écriture vivace et volontairement décousue

FigurecMais aussi car il propose un traitement radicalement différent de la mise en scène des relations/déceptions amoureuses. En effet, la BD investit par la parodie du roman photo la veine comique et grinçante où la platitude des dialogues vient surenchérir les postures fixes des planches… quand le roman se pare d’une dimension tragique, faisant des relations sociales un spectacle inquiétant où nous participons tous d’une grande entreprise de figuration.

 

 

2017 vs 2006

La BD de Fabcaro et le roman de Fabrice Caro sont à retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres (tout comme ses autres titres)

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue