L’inconnu / Anna Sommer

D’un côté un couple de quadragénaires sans enfant, elle gérant une boutique de mode féminine lui étant enseignant, de l’autre un duo d’adolescentes libérées, les deux reliés par un couple non moins informel composé d’un nourrisson et d’un chiot.

Lorsque Hélène découvre dans la cabine d’essayage de son magasin un nourrisson abandonné, elle ne tarde pas à suivre ses instincts maternels. Réalisant par cette situation ses désirs contrariés d’avoir un enfant avec l’homme dont elle partage la vie, elle va élever tendrement ce bébé en le cachant dans la réserve de sa boutique aux yeux de tous, de ses clientes et surtout de son compagnon.

Ce dernier ne comprend pas les états mélancoliques de sa femme qui tarde, lui semble-t-il, à se remettre de leur décision à renoncer à adopter un enfant. Pour compenser ce manque il lui offre un jeune chien. Ce dernier va servir de prétexte pour rendre visite au nourrisson.

Parallèlement, deux adolescentes cohabitent en internat et tentent de s’aider mutuellement face aux situations qu’elles traversent : l’obésité de l’une pour cacher sa grossesse, le libertinage de l’autre pour s’extirper de sa position d’étudiante…

   Anna Sommer revient à la bande dessinée pour notre plus grande satisfaction après une longue absence consacrée à une autre de ses productions artistiques, les papiers découpés et le collage.

   Les albums d’Anna Sommer se distinguent par une grande originalité thématique et formelle. Ces récits , puisant leur singularité dans des éléments le plus souvent tirés de sa biographie, sont marqués par les thèmes de la féminité, de l’érotisme, de la sexualité et des relations dans le couple. Loin d’éclairer ses propos narratifs à la lumière d’un jugement moral, Anna Sommer aborde ces thèmes en y mêlant une conscience de soi féminine, une prudence narrative dans son plus simple appareil où les dessins s’enchevêtrent les uns aux autres avec l’absence totale de cases mais avec un travail rigoureux sur les dialogues, et un graphisme épuré qui ne manque toutefois ni de vigueur ni de clarté.

Une des premières pages noir & blanc de L’Inconnu
   Ses dessins à la plume témoignent tout autant d’ une certaine fragilité dans l’exécution que d’une précision clinique digne d’un scalpel pour disséquer le quotidien.
«En dessinant, j’oublie où se situent les frontières du bon et mauvais goût. Mais je ne le fais pas pour provoquer ou déranger. Je dessine pour m’amuser, choisissant les choses nécessaires pour raconter l’histoire, non pour l’embellir. J’aborde le sexe sans détails, sans pénétration, mais je tiens à montrer le couple dans l’action.»
 
Les dessins d’Anna Sommer nous plonge dans de petits drames, de subtils moments d’humour et de gaieté sans omettre aussi des malentendus, des déceptions et des drames , ingrédients de base pour nous raconter la vie ordinaire de tout à chacun, la seule qui puisse être extraordinaire en fin de compte. Chaque situation est finement observée, disséquée avec précision afin d’en puiser l’essentiel. Toute cette vie sur papier nous est livrée par une plume qui ne se perd surtout pas dans les fioritures ni les excès de virtuosité pour inventer un esprit, un style, un sarcasme avec pour trame la légèreté et la cruauté, la vérité et le mensonge, la délicatesse et la provocation…
Pour juger son travail d’aujourd’hui, l’auteur et éditeur Jean-Christophe Menu, le premier à l’avoir publiée dans le monde francophone, parle de sensualité au scalpel. Il va jusqu’à écrire: «Anna Sommer, en résumé, a la classe. Ou la grâce, comme on voudra.» Et d’ajouter qu’il la voit incapable de commettre un faux pas. Ce qui amuse grandement la dessinatrice.
2017

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue

Les autres titres de Anna Sommer disponibles à la bibliothèque des Champs Libres :
Remue-Ménage (Damen Dramen) à L’Association
Amourettes aux Cahiers Dessinés
Tout peut arriver aux Cahiers Dessinés
L’Oeuf chez Actes Sud
Les grandes Filles aux Cahiers Dessinés