Fille de révolutionnaires / Laurence Debray

Pour le cinquantenaire de la mort de Che Guevara, la fille de Régis Debray (théoricien de la guérilla marxiste-léniniste et chantre du castrisme) et d’Elizabeth Burgos (historienne vénézuélienne mais surtout guérillera), compagnons de route de Fidel Castro, raconte l’histoire de ses parents lors de leurs aventures pré-parentales.

Grâce aux archives des Affaires étrangères, une quête des origines pour comprendre les non-dits, une introspection de famille, un hommage souvent grinçant, lucide et tendre pour ces mythes vivants, qui dans leurs jeunes années, croyaient que le bonheur de l’humanité se jouait dans la Sierra Maestra, au bout du fusil d’un illuminé nommé Guevara. L’auteur retourne au Venezuela, se passionne pour sa famille maternelle, des grands bourgeois de Caracas, qui ont vu leur fille devenir une Mata Hari castriste. Elle raconte avec humour la présence au près d’elle de marraines bienfaitrices telles que Jane Fonda, Simone Signoret ou Clara Malraux, comment cette fille de « dangereux gauchistes » a pu terminer fan d’un roi, Juan Carlos, comment elle renonce définitivement au projet – qui est une ligne de conduite depuis son enfance – d’essayer d’être à la hauteur de l’image que son père s’est forgée de la fille idéale et comment elle fuit sa famille en cherchant ailleurs ce que la mère patrie ne peut fournir ; diplômée d’HEC, elle décroche un job dans la finance, de l’autre côté de l’Atlantique, là où son père ne peut aller, faute de visa : sa crise de rébellion !

2017

 À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue