Dans la maison un grand cerf / Caroline Lamarche

Hanté par la mort du père, le roman articule au récit d’un de ces échecs amoureux, celui du suicide d’un ami proche, Bertrand, libraire trop passionné dans les galeries royales Saint-Hubert de Bruxelles pour survivre à la spéculation, et celui de la rencontre avec la sculptrice bouleversante Berlinde De Bruyckere.
Si la comptine mise en exergue renvoie à une chanson enfantine, le récit emporte sans rémission vers un autre sujet, celui des chasses. La narratrice fait entendre sa voix à travers le désespoir de son père, ses soliloques dans les bruyants déjeuners de famille. Sa voix donne corps à la splendeur des grandes forêts d’Ardenne, la souffrance animale et la violence sanguinaire des hommes – ses cousins en particulier – chasseurs qui se plaisent à traquer, égorger, achever d’un coup de crosse chevreuils, biches, corneilles.
Son écriture mêle des vérités crues, saisissantes, à un onirisme mystérieux et rameute pensées, faits, sensations, émotions, connaissances, mythes. La narratrice, archéologue d’elle-même, ausculte les us et façons d’être de sa famille et une liaison dont la fin ravive en elle toutes les pertes.
2017

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue