Faute d’amour / Andreï Zviaguintsev

Aliocha, jeune adolescent de douze ans, se sent délaissé par sa mère abonnée aux écrans et son père, ambitieux carriériste dans une boîte qui ne plaisante pas avec la morale et la religion mais où les employés occupent leur temps entre le réfectoire et une partie de solitaire sur ordinateur.

Le couple est sur le point de se séparer. Leurs disputes sont souvent violentes et chacun a refait sa vie aux dépens du jeune garçon, angoissé par son devenir et devenu embarrassant pour celui des deux adultes.
Un sujet difficile traité avec empathie sur l’indifférence, la rancoeur et la culpabilité éprouvée par deux parents incapable d’amour envers eux-même et leur progéniture. Nous avions déjà chroniqué ici-même son précédent film, Leviathan. Andreï Zviaguintsev frappe encore un grand coup de maître avec cette triste et glaciale histoire de disparition d’enfant. Il y a un peu de Bergman dans cet immense réalisateur.
2017

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres et en numérique

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue