Humains, la Roya est un fleuve / Edmond Baudoin – Troubs

« Humains – la Roya est un fleuve » est le troisième projet éditorial du duo Edmond Baudoin et Troubs. Après « Viva la vida » qui relatait leurs rencontres avec les habitants de Ciduad Juarez, ville située sur la frontière entre le Mexique et les États-Unis où de sinistres meurtres et disparitions de femmes ne cessent de se perpétuer depuis le début du XXIème siècle, et « Le goût de la terre » qui relatait la destruction méticuleuse des populations paysannes en Colombie, le duo reprend ses carnets de dessin pour y fixer les portraits d’anonyme, en contrepartie d’un récit de souvenir, et raconter le quotidien d’hommes et de femmes qui animent cette vallée de la Roya.

Un fleuve qui prend sa source en France, au col de Tende et se jette dans la Méditerranée à Vintimille, en Italie.

Ce live relate leurs rencontres avec les membres du collectif « Roya Citoyenne » et les figures actives qui viennent en aide aux nombreux migrants qui passent, ou tentent de passer, d’Italie en France par le Col du « Pas de trop ». Ainsi, pendant plusieurs jours de l’été 2017, ils vont arpenter eux aussi les chemins qu’empruntent ces hommes qui ont fui la guerre et la misère. De Vintimille à Nice où ils accompagnent les migrants à la Préfecture en quête de leurs papiers, en passant par la vallée de la Roya où des hommes et des femmes bénévoles oeuvrent, avec toute leur humanité, à accueillir ces populations humaines afin de leur permettre de vivre, ils vont eux-mêmes se fondre dans cette humanité, et si « Dessiner arrête le monde », leur donner des traits afin de les rendre visibles et ainsi, plus humains.
Parce qu’avant d’être des migrants, ce sont des êtres humains.

Ce témoignage constitué d’un échange perpétuel de récits et de dessins en noir et blanc au pinceau est un vibrant hommage à l’humanité dans ce qu’elle a de plus profond. À tous ces bénévoles qui aident « parce que je suis un avec tout le monde », parce que « aider les autres c’est être humain » alors que l’on peut s’exposer à la surveillance policière et aux sanctions judiciaires de son pays, parce que lorsque « l’on commence à aider on n’arrête plus », ce livre  leur rend aussi  un profond et sincère hommage pour leur totale solidarité.
Ce livre, préfacé par J.M.G Le Clézio, nous questionne aussi sur le « pourquoi pour moi c’est possible et pas pour un Afghan, un Soudanais, un Érythréen, un…? », sur notre engagement à faire sens ensemble ou avec les autres, sur notre vivre ensemble et notre projet européen, confronté aujourd’hui aux migrations politiques et peut-être plus tard aux migrations climatiques, et nous rappelle que ce que les états qualifient de flux représente en fait de précieuses vies humaines (« Réfugiés d’Amérique latine, d’Afrique, d’Afghanistan, Irak, Syrie, Maghreb…ce sont eux le devenir du monde, l’art, l’histoire de demain »).

Un véritable coup de coeur et… au coeur !

2018

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la métropole ? Consultez son catalogue