Le mur invisible / Marlen Haushofer

Quand je commençais la lecture du Mur invisible, livre choisi un peu par hasard au sein des rayonnages, je ne m’attendais nullement à une telle expérience de lecture.

Suite à l’apparition d’un mur invisible infranchissable, une femme se trouve isolée du monde dans un chalet sur les flancs d’une montagne. C’est donc avant tout le récit d’un quotidien laborieux faits de travaux agricoles et de soins des animaux qui parcourent les quelques deux-cents pages du texte.

Mais, en centrant son roman sur un matériel narratif très restreint, Marlen Haushofer propose un huis-clos introspectif qui dit autant de la faculté humaine de survie que du monde qui est dévasté au-delà du mur. Guerre nucléaire, attaque chimique, nous n’en saurons jamais la cause exacte, car à l’instar de la narratrice, nous ne pouvons pas franchir le mur invisible. Ainsi, un récit qui parle de peu de choses nous interroge finalement en creux considérablement : pourquoi/comment en est-on arrivé là ? S’agit-il d’une catastrophe naturelle ou d’un conflit mondial ?

Enfin, ce retour contraint à une vie de Robinson au cœur de la nature rapproche la narratrice de ses animaux, à tel point que son caractère véritablement humain réside dans les phrases qu’elle s’efforce d’écrire… et que je vous invite à découvrir.

1963 (première publication en France en 1985)

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue