Gabriel et la montagne / Felipe Barbosa

« Tous les témoignages que j’ai recueillis pour tourner Gabriel et la montagne parlent d’un Gabriel qui était vraiment dans la vie, d’une façon très active. Il dévorait la vie, peut-être parce qu’il comprenait qu’il s’approchait de sa mort. » Fellipe Barbosa

Pour son 2ème film, le réalisateur brésilien s’est rendu en Afrique pour rendre hommage à son ami d’enfance retrouvé mort au sommet du mont Mulanje au Malawi.
Le film retrace les derniers jours du tour du monde effectué par Gabriel Buchmann avant d’intégrer une célèbre université Californienne.
Tourné là où Gabriel a été présent physiquement, avec les gens qu’il y a rencontrés, le réalisateur ne fait appel à des comédiens que pour les personnages de Gabriel, sa compagne et la femme qu’il croise dans le refuge du mont Mulanje (pour qui il était trop difficile de revivre cette épreuve).

On y découvre un personnage ambivalent rempli d’une énergie vitale dévorante. Un idéaliste qui aborde humblement les locaux dont il gagne l’amitié. Mais cet enthousiasme est parfois assombris par une négation morbide de sa vraie nature, de ses origines bourgeoises comme de son bagage intellectuel. Plus il approche du terme de sa course, plus il se montre empressé, pris d’une impatience frénétique qui le conduit à se séparer de son guide en cours d’ascension.

Condor Entertainment, 2018

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue