La Culture Sourde

Connaissez-vous la « Culture Sourde » ? Voilà une petite sélection de films documentaires, bandes dessinées et pièces de théâtre qui vous permettront de découvrir toutes les richesses d’une culture, d’une communauté et d’une langue qui dépassent largement l’aspect médical de la surdité.

Pour commencer… de beaux films documentaires !

Cette langue n’a pas d’équivalent. C’est une langue qui me bouleverse. Elle parle d’ailleurs, elle parle de nos corps, elle parle du fin fond des âges.

Très gros coup de cœur pour ce magnifique documentaire qui s’inscrit dans une démarche artistique à la fois militante et poétique. Par une émouvante série de portraits, la réalisatrice nous laisse voir et entendre la parole de Sourds qui se battent aujourd’hui pour défendre leur appartenance à une communauté linguistique et culturelle, après avoir été longtemps considérés sous l’angle du handicap ou de la « déficience ».

Lien vers la bande annonce


Ici, c’est une autre plongée dans ce fameux « pays des Sourds » qui nous est proposée par le réalisateur d’Être et Avoir. Nous partons cette fois à la rencontre d’enfants sourds profonds dans une école du Massif Central, d’un rocker entendant issu d’une famille de sourds, ou encore de comédiens qui créent avec et dans le silence… Aussi émouvant qu’instructif, ce film documentaire de 1993 participe à la transmission de témoignages encore précieux aujourd’hui.

Lien vers la bande annonce


Pour continuer… quelques bandes-designées !

Après un zoom sur les films documentaires, voilà une petite sélection de bandes dessinées… destinées aux petits comme aux grands !

Dans Annie Sullivan et Helen Keller, nous redécouvrons l’histoire vraie d’Helen Keller, jeune fille américaine devenue sourde et aveugle à l’âge de 19 mois. Après avoir vécu plusieurs années complètement coupée du monde extérieur, elle rencontre Annie Sullivan, une nouvelle gouvernante qui l’aide à sortir de son isolement grâce à la langue des signes et à l’écriture. Joseph Lambert nous propose ainsi une belle adaptation en bande-dessinée d’une histoire singulière qui avait déjà été partagée dans les romans L’Histoire d’Helen Keller de Lorena A. Hickok et Sourde, muette, aveugle, d’Helen Keller.

Tombé dans l’oreille d’un sourd raconte l’histoire de Grégory et Nadège, parents de deux garçons jumeaux dont l’un entend et l’autre pas. Il est ici question des difficiles choix médicaux, choix de communication et choix de scolarisation auxquels les parents d’enfants sourds doivent faire face suite à l’annonce du diagnostic. C’est notamment l’occasion de découvrir les particularités de « l’implant cochléaire », dispositif électronique médical plus rarement évoqué dans les livres de fiction sur la surdité.

Cece Bell est devenue sourde à l’âge de 4 ans, suite à une méningite. Dans Super Sourde, elle s’imagine en superhéroïne (ainsi qu’en lapin, visiblement!) et parvient, grâce à son personnage, à traverser les situations difficiles. On découvre alors, avec beaucoup humour et peu de misérabilisme, le quotidien d’une enfant sourde des années 70, entre appareillages, gros boîtiers, micros pour la maîtresse et découverte (un peu cachée) de la langue des signes. Ce roman graphique a d’ailleurs été élu « Meilleur Livre Jeunesse » aux Etats-Unis.

L’Ecorce des choses est un très très très bel album (presque) sans texte mettant en scène une petite fille sourde qui déménage. A la lecture de ce livre, nous rentrons véritablement dans un monde-aquarium rempli de rêves, de jeux et de mystères, dans un univers où la parole n’est plus tellement nécessaire… L’auteure, Cécile Bidault, s’est aussi formée au cinéma d’animation et une adaptation de L’Ecorce des choses en film d’animation est actuellement en cours. En attendant, je vous invite à aller découvrir la poésie de l’album et les signes du personnage s’animer avec poésie dans cette vidéo proposée par les éditions Warum !

Enfin, une pépite ! Dans Jean-Michel le Caribou est amoureux, tout comme dans Super Sourde, il est question de lapins, de superhéros et de surdité. Cependant, contrairement à Cece, Jean-Michel n’est pas sourd et il est même plutôt bavard… jusqu’à ce qu’il rencontre à l’hôpital une certaine Gisèle qui lui fait perdre tous ses moyens ! Et ici, pour une fois, ce n’est pas la surdité de l’infirmière qui compliquera la communication, mais plutôt la timidité de Jean-Michel qui se demande s’il n’est pas en train de tomber amoureux.


Et enfin… des signes mis en scène !

Pour finir, voici une sélection de très belles pièces de théâtre jeunesse mettant en scène un personnage sourd. D’une incontestable qualité littéraire et dramaturgique, elles peuvent par ailleurs servir de supports pédagogiques pour une sensibilisation à la surdité, au handicap, à la différence.

J’ai été particulièrement bouleversée par Traversée d’Estelle Savasta. Dans cette pièce où le bilinguisme français / langue des signes est poétiquement représenté, nous embarquons avec Nour dans une aventure qui l’éloigne de Youmna, sa mère d’amour et de signes. Le récit est aussi émouvant que révoltant et convoque des thématiques fortes et actuelles telles que le handicap, le sexisme ou encore la migration.

Envie de découvrir la LSF (Langue des Signes Française) ?

Vous pouvez aussi retrouver au sein du fonds spécialisé « Culture Sourde », à la bibliothèque des Champs Libres, des dictionnaires visuels et de très chouettes méthodes pour découvrir et apprendre les bases de la langue des signes française !

A retrouver à la bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue