Bosque ardora / Luc Riolon

Rocío Molina, phénomène du flamenco

La danseuse et chorégraphe prodige déjoue et réinvente les codes du flamenco tout en puisant dans l’essence même de cet art.

Tour à tour dominatrice et soumise, c’est l’image d’une femme libre et puissante qu’elle donne dans « Bosque ardora », sa dernière création. Sa danse animale, voire bestiale nous transporte dans le décor onirique d’une forêt. Huit hommes (musiciens et danseurs) l’accompagnent dans cette expérience troublante pour souligner la virtuosité folle du zapateado.

 

Quelle pureté ! Moi je dis tout simplement « Ole »

24 images, 2017

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la métropole ?
Consultez son catalogue.