La forme de l’eau – The shape of water/ Guillermo del Toro

L’existence d’Élisa est bouleversée par une rencontre d’une envergure sibylline. Ce film dessine sa renaissance. Il met en lumière son existence solitaire et morne qui bascule, se réinvente, sublimée par une pulsion de vie étincelante.

Employée dans un laboratoire gouvernemental ultra secret, Élisa découvre qu’une expérience cauchemardesque malmène et traumatise une forme de vie inconnue. En crescendo, nous découvrons l’immensité de son courage ainsi que la cruauté d’un agent secret morbide, sans scrupules.

Ce film interroge notre rapport à la différence. Le réalisateur met en évidence l’existence des minorités, des persécutés et dénonce les discriminations dont elles sont victimes. Le sentiment amoureux tel un maelström nous bouleverse en un coup de foudre enivrant.

Ce conte proche de La belle et la bête et de l’univers de Tim Burton nous interpelle dans ce qu’il y a de plus intime. Les images sont d’une beauté envoutante. L’esthétisme bleu-vert participe à la réussite de cet univers aquatique feutré.

Un film d’une vérité, d’une force exceptionnelle. Un manifeste de tolérance. Une histoire d’amour différente reste une histoire d’amour. De quoi affronter nos démons.

2017

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la métropole ?

Consultez son catalogue