La route sauvage / Andrew Haigh

Adaptation à l’écran du roman éponyme de Willy Vlautin, La route sauvage raconte l’attachement de Charley, un adolescent d’une quinzaine d’années pour Pete un pur-sang promis à l’abattage.

Le scénario est plutôt classique mais relève d’une grande densité et sensibilité. Plus qu’un simple « horse movie » gnangnan même si on retrouve la poésie d’un « Heureux qui comme Ulysse » ou d’un « Crin blanc », le film dépeint la cavale désespérée d’un garçon pour retrouver une attache familiale. Le parcours initiatique de l’adolescent, livré à lui-même, lié à celui du cheval en fin de course augure d’une véritable pulsion de vie. Le casting est plutôt reluisant : le jeune Charlie Plummer (prix du meilleur espoir) ne prend pas ombrage auprès de Steve Buscemi et Chloé Sévigny. Enfin la réalisation et la photographie baladent le spectateur à travers une Amérique rurale presque grâcieuse. A noter une bande son sans faute de goût avec notamment une magnifique reprise folk de The world’s greatest de R. Kelly par Will Oldham.

2018

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres et sur la médiathèque numérique.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue