Le Monde commence aujourd’hui / Jacques Lusseyran

« Toute la vie nous est donnée avant que nous la vivions. Mais il faut toute une vie – il faut peut-être plus – pour devenir conscient de ce don. Toute la vie nous est donnée dans chaque seconde. Le monde commence aujourd’hui. » Jacques Lusseyran

Jacques Lusseyran, né à Paris en 1924, est devenu aveugle à l’âge de 8 ans. En 1943, il est arrêté par la Gestapo, puis déporté à Buchenwald.  Revenu des camps,  il reprend des études littéraires et enseigne la littérature française dans différentes universités françaises et américaines. En 1958, il s’installe en Virginie. Il y écrit Le monde commence aujourd’hui où il témoigne d’un parcours hors du commun.

Mais comme le souligne,  Jérôme Garcin dans Le Voyant, émouvant livre qu’il lui consacre, aux éditions Gallimard : « Rien, pas l’once d’une plainte, pas l’ombre d’un regret, (…) Au contraire, une paix avec soi-même, une harmonie avec le monde, (…)et même une manière de gratitude pour le destin qui, en le privant de ses yeux, en lui ayant refusé le spectacle de la beauté à l’âge des premiers émerveillements, développa chez lui ce qu’il nommait le regard intérieur. »

Dans Le Monde commence aujourd’hui , Jacques Lusseyran propose de parler de Buchenwald, sans   « parler » de Buchenwald, c’est-à-dire sans insister sur les horreurs de la déportation.

Trois choses, parmi bien d’autres, reviennent dans ce témoignage : la lumière intérieure ; la poésie comme besoin vital ; la joie comme essence de la vie.

Lusseyran les explicite en dressant des portraits émouvants de rencontres à la fois improbables et fortes, notamment parmi ses compagnons de déportation. Citons Jérémie le forgeron, Louis le voleur…

Le monde commence aujourd’hui est  une somptueuse leçon de résilience et un hymne à la vie, qui m’a particulièrement touchée.

Par sa vision du monde, par ce qu’il ressent intérieurement, Jacques Lusseyran, nous démontre, qu’il y a une autre façon de voir le monde, les personnes que nous rencontrons. Et ce regard intérieur est beaucoup plus fort, beaucoup plus riche que ce que nous montrent nos yeux .

Je vais laisser passer quelques temps, garder l’émotion, le bouleversement, provoqués par cette lecture et replonger d’ici quelques mois dans ce livre…je suis certaine d’y retrouver encore plus de richesses…

Un livre à lire, à relire et à faire lire !

2016

A retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres