5+1 / Zenzile meets JayRee

Comme pour les Cypress Hill, 2018 voit le retour aux sources, après quelques expérimentations hasardeuses plus ou moins réussies, du groupe de dub angevin Zenzile.

Le orange leur va si bien comme à l’heure des albums Sound patrol (2000), le disque aux manchots, et Modus vivendi (2005), le disque aux coqs. Les pionners du dub français, avec quelques autres (High Tone, Improvisators Dub…), retrouvent leur essence originelle et leur amour du son roots. Tout est là : les notes de flûte, les percussions nyabinghi, les claviers et la guitare qui organisent le skank chaloupé, la ligne de basse qui ronronne, la batterie et bien sûr la marque de fabrique du groupe, le saxophone.

Le concept 5+1 est bien rôdé. Il rassemble les cinq membres du groupe angevin et un chanteur invité. Après la fidèle Jamika, Vincent Segal et le chanteur Sir Jean du Peuple de l’Herbe, c’est au tour du rennais de City Kay de prendre le micro. 5 morceaux agrémentés de leurs versions dub. Les gammes vocales de JayRee qui passe aisément du toasting au crooning s’avèrent impressionnantes.

Entre morceau stepper, rub-a-dub et deep house planante, inspirée par leur exil berlinois, Zenzile vous ouvre ses portes de la perception. Entre Angers et Rennes, la production est locale et c’est de la bonne. Kingston n’a plus qu’à bien se tenir.

Yotanka Records, 2018

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue