Ann O’Aro

Un premier album saisissant et hypnotique d’une « chanteuse ovni réunionnaise » !

Après avoir entendu quelques extraits sur le blog musical L’Opus à l’oreille et été bouleversée par une voix aussi forte que blessée, j’ai décidé de me plonger dans l’univers d’Ann O’Aro. Et c’est tout un monde à découvrir !

Dans ce premier album ayant pour titre son propre nom, la chanteuse et musicienne réunionnaise nous livre une œuvre totalement aboutie et particulièrement chargée en émotions. Avec elle, nous (re)découvrons alors le maloya, un genre musical emblématique de la Réunion qui fait partie du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité depuis 2009.  Dans un article des Inrocks, elle explique que pour elle « le maloya, c’est avant tout une revendication et un fonnkèr [le fond du cœur ; un sentiment profond propre aux Réunionnais ; désigne aussi la poésie, ndlr.] ».

En effet, à chaque morceau, c’est le corps qui parle, qui chante, qui pleure les douleurs du passé, qui crie le combat qui perdure.

En bref, un album qui vient du fond du corps et qui nous touche droit au cœur !

Buda Musique, 2018

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue