Vivants / Isaac Marion

N’avez-vous jamais rêvé d’être un zombie et de tomber amoureux ?
Non, vraiment ? C’est pourtant l’insensé résumé de Vivants.

R est un zombie. Sa vie d’avant, il ne s’en souvient pas. Il se contente d’errer dans l’aéroport, croiser son pote M et rêver d’être ailleurs, surtout quand il mange… Jusqu’au jour où il croise Julie. Julie est bien vivante et il décide de la protéger contre toute logique zombiesque. C’est le début d’une étrange relation entre eux, qui va à l’encontre des règles tacites entre morts et vivants. Une relation dangereuse, autant pour l’un que pour l’autre…

Là où les histoires de zombies nous placent habituellement du point de vue des vivants, Vivants nous livre une histoire à travers le regard de l’un d’entre eux. Ses pensées ne se limitent pas à « manger, cerveau, tuer », à l’inverse de ce que l’on aurait pu croire. Au contraire même, R rêve et réfléchit beaucoup. Sur sa vie, sa condition de mort ambulant, sur ses copains et leurs comportements.
Sa rencontre avec Julie va l’entraîner dans le monde des vivants comme il ne l’avait encore jamais vu et va le faire encore plus réfléchir sur ce qu’il est. R se pose beaucoup de questions et, tout en nous divertissant, il nous pousse à nous en poser sur nous-même.

Vivants a été adapté en film en 2013 sous le titre « Warm Bodies« . l’adaptation était plutôt bonne, bien qu’il y manque l’immersion dans les pensées et sentiments de R, si présentes dans le roman (et quelques scènes, aussi).

warm bodies
Un bon divertissement, mais le livre est tellement plus que « juste » un divertissement…

Bragelonne, 2011.

À retrouver (entre autres) à la Médiathèque d’Acigné.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue