Data mirage tangram / The Young Gods

Le tangram est un puzzle chinois en sept pièces et c’est bien un assemblage de données visionnaires que le trio helvétique nous livre en pâture avec ses sept compositions qui oscillent entre électro-rock, ambient sour-noise, transe tribale et psychédélique.

Qu’il fait du bien ce retour sur le devant de la scène des deux tiers originels (Pizzi, samplers, consoles, Treichler, guitares, chant, consoles + Trontin à la batterie et aux percussions) de la première mouture du groupe qui fête ses 35 ans d’existence. Ce sublime et homogène treizième album trouve enfin l’équilibre entre la Machine et l’Instrument, l’électronique et l’organique qui manquait (sans en souffrir) dans les précédentes productions plus disruptives et partisanes. Moon above illustre à merveille cette osmose avec sa fusion de sonorités métalliques et d’harmonica. Les éclats de voix et les susurrations tour à tour en anglais et français de Treichler apaisent et attisent l’auditeur. Un disque incantatoire, constant et imagé qui transporte ailleurs avec son morceau-pivot minimaliste de bravoure All my skin standing, véritable transe de 11 minutes qui rappelle le meilleur du groupe électro anglais Underworld. La conclusion atmosphérique de toute beauté, Everythem referme la boucle sonico-temporelle comme son Entrée en matière.

Two Gentlemen, 2019.

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue