Sur les terres de Cézanne / Fabienne Verdier

« Cette nouvelle expérience sur le motif en haut de la Sainte-Victoire a été intense, mon esprit est encore un peu là-haut devant la Brèche des Moines à 900 m d’altitude. » FV

15 ans que j’attendais de voir (en vrai) les oeuvres de Fabienne Verdier. Je ne connaissais cette artiste que par les livres : « Passagère du Silence » tout d’abord puis les livres d’art… Cette rétrospective était donc l’évènement incontournable de l’été. Direction Aix-en-Provence et la montagne Sainte-Victoire sur les traces de Cézanne et de Fabienne Verdier.

Tout y était, ses premiers travaux suite à son séjour de 10 ans en Chine, où elle étudia auprès des grands maîtres. Puis le passage au pinceau grand format à sa dimension, qui lui donna la possibilité d’introduire le mouvement dans ses toiles, telle une chorégraphe. « Il s’agissait de quitter l’immobile et d’aller vers l’esprit de la vie, le moment. Cet engagement du corps tout entier dans l’acte de peindre signifiait conduire le pinceau et penser la traversée de l’espace de la toile » explique-t-elle. Ses rencontres, aussi, avec des peintres (les maîtres flamands), des scientifiques ou des musiciens, pour enfin peindre, in situ, cette magnifique montage, malgré les intempéries…

Ce catalogue retrace le parcours de cette artiste hors normes, avec des photographies et des textes de ceux qui ont eu le privilège de rencontrer celle que le Pr Alain Berthoz, spécialiste du cerveau et de la physiologie du mouvement, qualifie de « corps-pinceau-pensant ».

Musée Granet & 5 continents éditions, 2019

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue

Présentation par Bruno Ely, directeur du Musée Granet, Aix-en-Provence.