II/III / Bruit Noir

« Trans Musicales de Rennes, il y a quelqu’un? Enfin je veux dire quelqu’un avec des oreilles? »

Quelle est la part de mauvaise foi de ce disque? Sa part de provocation, d’humour noir, de pureté, de colère, de pompiérisme réactionnaire, d’incandescence, d’aigreur, de dépression, d’obstination, de nihilisme, de dérision, de névrose, de cynisme, de sincérité, de pessimisme?

La pochette donne le ton : Punchlines incisives et sonorisation post-industrielle minimaliste (les parisiens, peu épargnés dans l’album – les provinciaux n’étant pas en reste dans I/III – reconnaîtront leurs chères lignes de métro).
Personnellement j’ai bien rigolé, j’ai parfois aussi été touché à l’écoute de ce joyau mortifère tellement les textes de l’ex-Mendelson versent parfois dans l’excès. La caricature met en exergue nos penchants obscurs avec néanmoins un point d’impact brillamment atteint comme le puissant et poétique hommage rendu à l’actrice Romy Schneider .

Ici d’Ailleurs, 2018.

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue