Understand what black is / The Last Poets

Pendant près d’un demi siècle, ce groupe phare de la scène slam et rap activiste de Brooklyn, qui vit le jour à Harlem en pleine ère du Black Power, influença des générations entières de rappeurs noirs issus des bas-fonds méprisés par l’Amérique suprémaciste blanche de Nixon, Reagan, Bush (Senior & Junior) et Trump.

Un mois tout juste après la sortie de cet album à la fois solaire et crépusculaire, Jalal Mansur Nuriddin, surnommé le « grand-père du rap », membre fondateur du groupe mais qui n’en faisait plus partie, s’en allait réciter ses poésies militantes, sur des percussions africaines et des airs de jazz avant-gardiste, en compagnie de Gil Scott-Heron et Martin Luther King.

Comprendre ce qu’est le Noir invite en nuance (rien est justement tout noir ni tout blanc) à la réflexion sur la bêtise du racisme, l’oppression et le maintien des classes noires dans la pauvreté par les élites blanches.

Les papys du rap ont aujourd’hui un flow plus posé mais leurs scansions révolutionnaires, déclamées sur des riddims reggae-dub du génial producteur anglais Prince Fatty, n’ont rien perdu de leur intensité. L’album est également sorti en version dub : Understand What Dub is et l‘année 2019 voit la sortie d’un double album produit par Ornette Coleman : Transcending toxic times.

Studio Rockers, 2018.

À retrouver (entre autres) en vinyle à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue