La mer à l’envers / Marie Darrieussecq

Récit intime de l’itinéraire d’un migrant jour après jour

Rose Goyenetche a embarqué ses enfants sur un bateau de croisière en Méditerranée : Grèce, Italie, mer bleue, vieilles pierres, culture, soleil. Un moment de répit, pense-t-elle. Mais, une nuit, le paquebot de Rose croise un rafiot à la dérive, peuplé de migrants transis que l’équipage hisse à bord en espérant que les touristes n’en sauront rien. L’attention de Rose est captée par un adolescent africain dont la  préoccupation est de récupérer un téléphone. Rose retourne dans sa cabine, prend le portable de son fils aîné pour l’offrir à Younès Aboussa. C’est ainsi que, le lendemain, alors que les migrants sont débarqués, un lien secret, ténu mais réel va unir Rose et Younès. De retour à Paris, la vie de Rose ne peut être tout à fait identique. Certes, elle reprend ses consultations dans son centre médico-psychologique, continue à s’occuper de ses enfants, tout en préparant son déménagement  vers le Sud-Ouest.  Elle n’a parlé à personne de son geste, pas même à son fils – convaincu que son téléphone a été volé. Désormais, elle ne peut s’empêcher de scruter les communications de Younès, compte ses appels vers le Niger, suit ses déplacements, constate qu’il se trouve désormais à Calais…

L’auteur fait entrer la réalité de la crise migratoire dans un quotidien banal sans émettre de jugement et montre la transformation d’une vie ; les hésitations de cette figure maternelle disent notre réticence à accepter d’être dérangés.

POL, 2019

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné dans une autre médiathèque de la Métropole.
Consultez son catalogue