Océan mer / Alessandro Baricco

Roman postmoderne, récit poétique hybride, véritable ovni littéraire… : la liste des attributs pour qualifier cet ouvrage relèverait de l’infini. Alessandro Baricco offre un trébuchement littéraire, un méta-roman où l’ouvrage enlace la poésie et fréquente dès lors le champ énigmatique.

Au raffinement du verbe, se dessinent sept vies, sept histoires dont la gravitation commune n’est autre que l’océan, la mer, l’océan mer, vaste solipsisme qui altère le réel. Unique être qui se disperse dans la totalité du monde, l’ensemble des existences, nous fait boire la tasse. À son centre omniscient, une minutieuse et patiente observation sur la nature et son histoire universelle, sur les possibilités humaines, ses actes et ses conséquences. Signalons l’engagement du romancier italien à cultiver, sinon quelques hommages, à tout le moins certaines allusions – tantôt discrètes, tantôt évidentes – à d’autres oeuvres artistiques.

Baricco abandonne le·a lecteur·rice au seuil d’un espace au sein duquel se heurtent les sens, le son, les images dans une musicalité sophistiquée, une typographie évanescente. À cette écriture intransigeante et ces novations formelles, la littérature devient l’opportunité d’une mélopée élégiaque dévoilant des interstices fugitifs, une nature ineffable. Enfin, un silence impromptu.

Tu sais ce qui est beau, ici ? Regarde : on marche, on laisse toutes ces traces sur le sable, et elles restent là, précises, bien en ligne. Mais demain tu te lèveras, tu regarderas cette grande plage et il n’y aura plus rien, plus une trace, plus aucun signe, rien. La mer efface, la nuit. La marée recouvre. Comme si personne n’était jamais passé. Comme si nous n’avions jamais existé. S’il y a, dans le monde, un endroit où tu peux penser que tu n’es rien, cet endroit, c’est ici. Ce n’est plus la terre, et ce n’est pas encore la mer. Ce n’est pas une vie fausse, et ce n’est pas une vie vraie. C’est du temps. Du temps qui passe. Rien d’autre.

Céline B.

Folio, 2002.

À retrouver à la Médiathèque de Maurepas

Vous êtes abonné·e dans une autre bibliothèque de la Métropole ?
Consultez son catalogue