Comment ranger sa bibliothèque ?

Plus que jamais, c’est le moment.

Poussant la maniaquerie du bibliothécaire – empêché de ranger sa bibliothèque en temps de confinement – jusqu’à chez soi, voici quelques manières diverses et variées de classer sa bibliothèque ou pas…

books-1655783_1920 (2)

Alors à chacun sa méthode.

Il y a en effet, ceux qui ne la rangent pas ou pour qui le classement est si personnel qu’il ne peut être compris que par eux.

Il y a ceux qui, à l’instar de Pierre Bayard, rangeraient selon leur expérience de lecture avec :

Classement par l’expérience dont Tom Gauld a donné une version illustrée très parlante dans En cuisine avec Kafka : gauldIl y a Georges Perec qui, dans Penser/Classer, liste différents types de classements :

  • « Classement alphabétique
  • Classement par continents ou par pays [utilisé largement pour ranger les écrits littéraires dans la classification décimale Dewey – bien connue des bibliothécaires]
  • Classement par couleurscouleur2
  • Classement par date d’acquisition [utilisé dans les réserves patrimoniales de la Bibliothèque des Champs Libres]

mag2

  • Classement par date de parution
  • Classement par formats [utilisé par les esthètes du rangement ou par économie de place]
  • Classement par genres [utilisé notamment en librairie] – voir ci-dessous une partie du futur « plan de classement » du 4e étage de la bibliothèque des Champs Libres »
  • Classement par grandes périodes littéraires [ci-dessous la reconstitution de la bibliothèque d’Henri Pollès avec des romans populaires des Années folles ]Musée Henri Pollès
  • Classement par priorité de lectures [la « pile à lire » en langage contemporain]
  • Classement par reliure
  • Classement par séries » [largement utilisé notamment par les amateurs de BD, mangas, comics ou séries et sagas de romans en tout genre]

comic-book-1393153_1280 (2)Il y a également ceux qui ont pris des décisions radicales.

lecteur

Alors dans tous les cas, chaque classement ou non classement est une façon non neutre de présenter ses/les livres, qui est affaire de choix de langage et de représentations. Et Georges Perec de conclure : « Aucun de ces classements n’est satisfaisant à lui tout seul. Dans la pratique, toute bibliothèque s’ordonne à partir d’une combinaison de ces modes de classements : leur pondération, leur résistance au changement, leur désuétude, leur rémanence, donnent à toute bibliothèque une personnalité unique. »

Et vous quelle est/sera/serait la personnalité de votre bibliothèque ?