Rivage de la colère / Caroline Laurent

Caroline Laurent, franco-mauricienne, a choisi d’écrire sur un drame historique méconnu : 1967, l’exil forcé des habitants des Chagos, un archipel rattaché à l’île Maurice.

Septembre 2018. Pour Joséphin, l’heure de la justice a sonné. Dans ses yeux, le visage de sa mère… Mars 1967. Marie-Pierre Ladouceur vit à Diego Garcia, aux Chagos, un archipel rattaché à l’île Maurice. Elle qui va pieds nus, sans brides ni chaussures pour l’entraver, fait la connaissance de Gabriel, un Mauricien venu seconder l’administrateur colonial. Un homme de la ville. Une élégance folle. Quelques mois plus tard, Maurice accède à l’indépendance après 158 ans de domination britannique. Peu à peu, le quotidien bascule et la nuit s’avance, jusqu’à ce jour où des soldats convoquent les Chagossiens sur la plage. Ils ont une heure pour quitter leur terre. Abandonner leurs bêtes, leurs maisons, leurs attaches. Et pour quelle raison ? Pour aller où ? Après le déchirement viendra la colère, et avec elle la révolte.

J’ai été « secouée »par cette lecture mêlant à la fois l’amour, entre deux êtres que tout sépare, le déchirement, la colère et enfin la révolte qui s’en suivra. En effet, 50 ans après, les descendants des chagossiens se battent toujours et espèrent que les tribunaux leur accorderont le droit de retrouver leur archipel.

Les Escales, 2020.

À retrouver en ligne sur le site des Médiathèques de Rennes Métropole et à la Bibliothèque des Longs-Champs, Lucien Rose, Villejean et des Champs-Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue