Il est des hommes qui se perdront toujours / Rebecca Lighieri

Cheb Hasni c’est « le chanteur de l’amour », un de ceux dont les roucoulements lénifiants enchantent la cité Artaud, en vertu du principe que j’ai déjà décrit : plus on est éloigné de l’amour, plus on écoute des chansons qui le célèbre ». (extrait)

Rebecca Lighieri n’est autre qu’Emmanuelle Bayamack-Tam récompensée par le prix du Livre Inter en 2019 pour Arcadie (POL, 2018).

« La seule chose qui dure toujours c’est l’enfance quand elle s’est mal passée ».  A la mort de son père, Karel l’aîné de la fratrie revient sur sa vie, cité Artaud, dans les quartiers nord du Marseille des années 80-2000. La question centrale de ce roman noir est de savoir s’il est possible d’échapper à la tentation de reproduire la violence subie dans son enfance. On s’attache très rapidement à ces enfants qui survivent en recherchant affection et espoir.

Accompagné d’une bande-son entre variété, Rap, Raï…  (Cheb Hasni, IAM, Philippe Laville, et bien d’autres), ce texte riche en émotions, évite les clichés, la complaisance et le misérabilisme.

POL, 2020

À retrouver en version numérique sur les Médiathèques Rennes Métropole

Vous êtes abonné-e dans une autre bibliothèque de la métropole ?
Consultez son catalogue