S’il n’en restait qu’un : Maus

S’il n’en restait qu’un… ce serait Maus d’Art Spiegelman. Plus qu’une BD (d’ailleurs la seule Bd ayant reçu le prix Pulitzer accordé normalement aux journalistes et écrivains), ça se lit comme un roman, un document, un témoignage, une œuvre indispensable sur le devoir de mémoire. C’est le seul livre que je relise régulièrement. Art Spiegelman raconte l’histoire de ses parents juifs polonais pendant la guerre : l’amour, l’horreur, la survie, la débrouille, la volonté, la maladie, la trahison. Spiegelman fils recueille le témoignage de Spiegelman père (ce qui donne des aller-retours entre les années 30 et les années 70 comme des bouffées d’oxygène) avant tout pour connaître d’où il vient  car c’est un enfant de l’après-guerre, new-yorkais, instruit qui veut bien comprendre qui est ce vieux schnock bougon, radin et  assez odieux avec sa 2e femme. Et c’est ça que j’aime dans ce livre, pas de manichéisme, personne n’est parfait, le père – aussi héroïque et courageux qu’il fut pendant la guerre – est devenu un vieux monsieur relativement détestable.  Ça montre aussi qu’en cas de survie, la lâcheté et les compromis peuvent être une planche de salut et surtout que nul ne peut juger tant qu’on n’est pas confronté à cette situation extrême. Graphiquement enfin, l’originalité de cette BD est d’avoir «animalisé» les personnages : les juifs sont des souris, les allemands des chats, les polonais des cochons… ce qui induit une distance avec l’horreur de la situation et en même temps, une vision nette et immédiate de ce qui se passe.
Et si vous en doutiez encore, je me répète : indispensable !

1980-91

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue

Le 4e étage de la bibliothèque des Champs Libres ouvre ses portes le 30 septembre 2020 après plusieurs mois de travaux. À cette occasion, quelques lecteurs ont tenté de faire face à ce dilemme : ne retenir qu’un seul titre parmi les 40 000 volumes de l’étage ; n’hésitez pas à vous prêter au jeu et à nous envoyer votre proposition via notre formulaire coup de coeur !…