S’il n’en restait qu’un : Le joueur d’échecs

S’il n’en restait qu’un… ce serait « Le joueur d’échecs » de Stefan Zweig.

C’est un format court, mais l’impression laissée ne l’est pas… Excellent comme tous les ouvrages de Zweig, y compris ses biographies, mais celui-ci étant le premier lu, il garde à ce titre une place particulière. J’aime la finesse des caractères, la connaissance précise des rapports humains et de leurs possibles.

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue

Le 4e étage de la bibliothèque des Champs Libres ouvre ses portes le 30 septembre 2020 après plusieurs mois de travaux. À cette occasion, quelques lecteurs ont tenté de faire face à ce dilemme : ne retenir qu’un seul titre parmi les 40 000 volumes de l’étage ; n’hésitez pas à vous prêter au jeu et à nous envoyer votre proposition via notre formulaire coup de coeur !…