Sirènes / Laura Pugno

Amateurs de créatures féériques, passez votre chemin !

Dans un monde post-apocalyptique dominé par les yakuza, l’humanité est victime d’un nouveau type de cancer provoqué par les rayons du soleil, les obligeant à vivre dans des bunkers. Jusqu’ici, rien de bien nouveau (sous le soleil !)… Mais en s’y penchant d’un peu plus près, on se rend rapidement compte que cette histoire ne nous laissera pas intact. En effet, la découverte de sirènes, qui aurait pu être source d’émerveillement, vire vite au cauchemar: celles-ci sont élevées en troupeaux, destinées à l’abattoir ou aux maisons de plaisir. On suit l’histoire de Samuel, héros qui n’a en réalité rien d’un héros. Miroir des dérives d’une société prête à tout pour survivre en ayant abandonné toute morale, pur produit de la société post-apocalyptique dans laquelle il évolue, on est tour à tour désabusé, répugné, révolté face à son histoire. Malgré tout, on se laisse prendre au jeu en se demandant comment l’humanité a pu en arriver là. Laura Pugno nous met dans le bain dès les premières pages et nous retient en apnée tout du long. Atypique, horrifique et pour le moins malaisant, ce livre n’est pas à mettre dans toutes les mains mais est paradoxalement impossible à lâcher avant la fin. Si le résumé parle d’espoir, il n’y en a pourtant très peu dans ce livre court (170 pages) mais percutant.

À ne pas lire si vous avez le bourdon dans cette atmosphère déjà bien pesante de fin du monde, sauf si vous souhaitez être bien remué !

2020, l’Inculte

A retrouver (entre autres) à la bibliothèque de la Bellangerais.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole? Consultez son catalogue