Vita Nostra (tome 1) / Marina et Sergueï Diatchenko

Attention ovni ! Si vous pensiez être calé en fantasy, fantastique, et suspense, il est possible que ce livre vous fasse perdre tous vos repères…

Vita nostra brevis est, brevi finietur…
« Notre vie est brève, elle finira bientôt… »

Adaptation des Métamorphoses d’Ovide, il n’est question que de transformation dans tout le livre. Nous suivons les 4 années d’étude de Sacha dans un institut pour le moins étrange, l’Institut des Technologies Spéciales, dans un coin paumé de la Russie. Sacha se destinait auparavant à des études banales: université du coin, rester chez sa mère, profiter de sa semaine de vacances à la mer. Ses plans sont bouleversés par un homme qui l’oblige à relever des défis afin de gagner sa place dans cet institut, ce qu’elle n’a pas le droit de refuser…

Technologies spéciales, kézako ? L’enseignement de matières générales telles que les mathématiques et de l’anglais y côtoie un tout autre type d’enseignement très cryptique, composé de manuels d’exercices sans queue ni tête à mémoriser et à retranscrire parfaitement, sous peine de punitions. Les élèves des années supérieures sont étranges, vaguement horrifiques, leur comportement décalé: tics corporels, absences, perte de repères spatiaux… Et que dire des professeurs, qui n’hésitent pas à menacer les élèves dont ils sont responsables ! Au fur et à mesure de leurs années d’étude et de leur avancement dans ce fameux manuel, les étudiants ne seront plus jamais les mêmes. Mais dans quel but ?

Beaucoup comparé à Harry Potter, ce roman ne saurait pourtant en être plus éloigné: plus sombre, plus angoissant et plus impitoyable. S’il n’y a pas de baguette magique, de balai volant, de gnomes, trolls ou dragons, il mérite cependant l’attention que lui ont porté les  Imaginales, lesquelles l’ont sacré Roman étranger 2020 en mai dernier. Plus récemment, ce roman a remporté le Prix Planète SF des blogueurs 2020.

Cette année, la fantasy russe et slave semble à l’honneur chez quelques éditeurs (notamment la Russie, pays invité et mis à l’honneur pour les Imaginales 2020), pour notre plus grand plaisir tellement toutes nos préconceptions volent en éclat. Vivement le tome 2 !

2020, L’Atalante

À retrouver (entre autres) à la bibliothèque Champs Manceaux

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue