De l’autre côté du pont / Padma Venkatraman

Survivre : voilà le destin et la volonté de ces enfants livrés à eux-mêmes, dans une grande ville du sud de l’Inde.

Ne supportant plus la violence de leur père et la soumission de leur mère, Viji, une adolescente indienne et sa sœur handicapée mentale, s’enfuient de leur domicile et rejoignent une grande ville. Elles vont se lier d’amitié avec deux garçons, également livrés à eux-mêmes et unir leurs destins, contre vents et marées. Un roman qui met en scène une bande d’enfants des rues, vivant dans le dénuement le plus total : ils essaient de s’en sortir comme ils peuvent, en triant les détritus d’une décharge.
Ce récit est d’ailleurs, inspiré de faits réels, de témoignages recueillis par l’autrice, d’origine indienne. C’est une existence de sans-abri, de misère profonde mais d’entraide incroyable. On y rencontre toute une série de personnages solaires, débrouillards et combatifs. Au fond d’elle-même, Viji nourrit toujours l’espoir de changer de vie, en étudiant pour devenir institutrice. Sa sœur, elle, émeut par sa candeur, les garçons par leur idéalisme, leur optimisme forcené et leur discussions qui prennent parfois un tour philosophique. L’espoir renaît avec la rencontre d’une responsable d’association caritative.

Réquisitoire contre l’injustice, les inégalités sociales, c’est une véritable leçon de sagesse, de résilience et d’émancipation. Le sujet pourrait paraître misérabiliste, loin s’en faut car l’humour est toujours là, la distanciation face aux événement tragiques, la pirouette qui permet de rebondir. On pourrait faire figurer ce titre dans une liste de « bibliothérapie ».
Un texte fort, bouleversant.

2020

À retrouver (entre autres) dans les Biblis de Rennes

Vous êtes abonnés dans une autre bibliothèque de la métropole ?
Consultez son catalogue