Quand les escargots vont au ciel / Delphine Vallette

Vie (brève) et mort (un peu compliquée) d’un gastéropode ou Comment enterrer dignement un escargot.

Trois enfants, Rachel, France et Amin jouent dans un parc lorsque, par mégarde, l’un d’eux écrase un escargot. Cet événement revêt ici une importance capitale et prend une tournure inattendue. En effet, comment s’y prendre pour inhumer l’animal et lui offrir une cérémonie digne de ce nom?
On perçoit, en arrière-plan, la présence discrète et rassurante des adultes. Ainsi, mine de rien, dans leurs jeux, leurs échanges et leurs chamailleries, les trois jeunes héros vont s’interroger sur leurs croyances respectives. En effet, il se trouve que Rachel est de confession juive, Amin de confession musulmane et France de confession catholique. Tous les trois sont confrontés à un véritable dilemme : quelle sépulture donner à feu l’escargot? La suggestion du grand-père de Rachel va mettre tout le monde d’accord, résoudre en partie ce problème et simplifier le cérémonial : peut-être que ce colimaçon était athée et qu’il ne demandait rien de particulier?

Ce roman, constitué de nombreux dialogues, ressemble, par certains côtés, à une discussion philosophique, pleine de légèreté et d’humour. Comment réfléchir sans se prendre au sérieux. En effet, c’est l’occasion d’aborder des sujets forts comme les différences entre les religions (croyance ou non en un Dieu, rites…), les notions de genre (garçon/fille/hermaphrodisme avec l’escargot)…

Un court récit, plein d’optimisme et de sagesse qui transcende les différences, grâce à l’amitié, la spontanéité et le respect mutuel. Un texte sur la tolérance, la coexistence pacifique entre les religions, les croyants et les non-croyants, les agnostiques, le « vivre ensemble ». Voilà un message bienvenu en ces temps troublés et qui résonne avec l’actualité.

2020

À retrouver (entre autres) dans les Biblis de Rennes

Vous êtes abonnés dans une autre bibliothèque de la métropole ?
Consultez son catalogue