La vie comme un livre : mémoires d’un éditeur engagé / Olivier Bétourné

Vous qui plongez passionnément dans les livres, voici le témoignage remarquable d’un éditeur qui revient sur quatre décennies de vie intellectuelle au sein de maisons d’édition prestigieuses telles que Seuil, Fayard et Albin Michel et dans lequel le microcosme parisien de l’édition est disséqué à l’ombre des grands débats d’idées politiques et sociétales et des évolutions liées à la mondialisation et internet…

À celles et ceux qui considèrent que l’édition est un havre de paix dans lequel auteur-e-s et éditeur-rices filent le parfait amour dans le jardin d’Eden, Olivier Bétourné raconte, dans ce livre dense, les nombreuses joutes « mortelles » qui agitent le milieu de l’édition mais aussi, la passion qui l’anime à travers la conservation de tous ses rapports de lecture, comptes rendus de comités de lecture et de sa correspondance avec les auteur-e-s es. Sans omettre d’évoquer son amour du livre avec l’évocation des heures consacrées à retravailler un manuscrit.

Comme il laisse à le croire dans La vie comme un livre, « éditer, ce n’est pas se reposer, c’est guerroyer ».

Car on ressort, en effet, de cette lecture comme éclairé sur la société des hommes de « l’esprit », qui comme partout ailleurs, tend vers la médiocrité quand les guerres d’égo dominent les débats, ou la politique quand l’orgueil et la cupidité commandent les batailles d’idées. Sans taire ses amitiés et ses inimitiés, Olivier Bétourné revient sur les nombreux combats qu’il a dû mener au nom de l’indépendance éditoriale, les dossiers qu’il a eu à monter pour des procès, les litiges à négocier, les altercations entre intellectuel-le-s dans lesquelles il a été inclus, les scandales et les accusations qui peuvent recouvrir une maison d’édition mais aussi, sur la violence des luttes de clans, rumeurs assassines, obstructions systématiques, jalousies, alliances opportunistes, campagnes de dénigrement, sabotages, harcèlements, rivalités et autres petites combines entre éditeur-rice-s d’une même maison, et moins souvent qu’on ne pourrait le croire entre éditeur-rice-s passé-e-s à la concurrence, mais aussi de la part des grands groupes actionnaires dans le capital d’une maison d’édition. Car si tout cela est bien légal, la morale de ce beau milieu n’en sort pas grandie et c’est là tout le mérite de ce livre d’en dévoiler toute la bassesse.

Olivier Bétourné n’en demeure pas moins un éditeur « engagé » , attaché à ses convictions et non aux lois du marché, favorisant l’offre et non la demande, la longue durée d’une oeuvre et non le court terme et, pour qui l’absolu du métier d’éditer se retrouvent dans les « 10 commandements » égrenés au fil du livre…à l’attention de futurs- éditeu-rice-s ?

Un livre remarquable sur une élite qui perpétue, depuis que Balzac en a révélé les traits et les vices, une comédie si typiquement française mais qui n’en demeure pas moins l’antichambre d’affrontements idéologiques et de débats moraux propres à la société.

Philippe Rey, 2020

Un livre à retrouver à la Bibliothèque des Champs Libres

Si les domaines de l’édition, des médias et de la presse vous intéressent, vous pouvez aussi lire ces nouveautés de la Bibliothèque des Champs Libres :

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la métropole ?
Consultez son catalogue

.