Le renard et le petit tanuki / Mi Tagawa

Animaux magique et folklore japonais: un conte touchant pour faire grandir les petits… et les grands!

Il était une fois Senzo, un renard surpuissant craint de tous les animaux, qui semait la terreur sur son passage… à tel point que les dieux, pris d’une vive colère, le plongèrent dans un profond sommeil… 300 ans plus tard, à notre époque, ils décident de l’en sortir… à une condition ! Privé de sa force destructrice, le voilà chargé d’une mission spéciale : élever le petit tanuki Manpachi pour faire de lui un digne serviteur de la déesse du Soleil. Allergique à toute autorité, Senzo refuse de s’embarrasser d’un disciple, aussi mignon soit-il… Sauf qu’au moindre signe de rébellion, il est parcouru d’une douleur insoutenable ! Le voilà bien obligé d’accepter le marché…

Ayant aimé la précédente série de cette mangaka (« Père & fils », terminé en 8 tomes), j’ai voulu suivre cette histoire. Je n’ai pas été déçue ! Les illustrations sont toujours aussi belles, pleine de douceurs. Ici, l’autrice s’inspire des studios Ghibli et leur univers folklorique japonais. Nous suivons des animaux dotés de pouvoirs : les connaisseurs feront sûrement le lien avec « Pompoko » ! Encore une fois, la famille est au centre de l’histoire, comme dans sa précédente œuvre. Tout en poésie, nous découvrons le lien parent-enfant à travers la relation du renard et du petit Tanuki. Ce dernier est d’ailleurs très mignon et attachant ! Les connaisseurs aimeront se replonger dans cet univers folklorique, mais les non-initiés ne seront pas pour autant perdus car l’histoire est racontée un peu à la manière d’un conte pour enfants.  A travers les chapitres, l’autrice aborde des sujets sérieux et importants comme celui de l’abandon, la différence, la famille (de sang ou que l’on se choisit), le deuil, etc…

2020 (Ki-oon)

Pour découvrir le premier chapitre: ICI

A retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné.e dans une autre bibliothèque de la métropole?
Consultez son catalogue