Dans l’ombre de Paris / Morgan of Glencoe

Et si la Révolution française n’avait jamais eu lieu, et les fées vivaient parmi nous ?

Les uchronies font partie de mes genres préférés, derrière le space opera et la science-fantasy. Dans ce premier tome d’une série intitulée « La Dernière Geste », l’autrice nous propose de découvrir le XXe siècle tel qu’il aurait pu être si la Révolution Française n’avait jamais eu lieu. Le Royaume de France et l’Empire du Japon sont les deux superpuissances auxquelles vient se greffer tout un petit monde qui justifie la place de ce roman dans la fantasy: les fées.

On suit la princesse Yuri, dont le père ambassadeur la marie sans son consentement au Dauphin de France. On ne peut rêver meilleur parti, mais le fait de ne pas avoir été consultée la chiffonne. Pourtant, l’autrice le rappelle constamment: on a beau être la 3e princesse du Japon, la femme est considérée comme inférieure à l’homme à un point qui ferait pâlir la moins radicale des féministes. Cependant, un choix va être donné à Yuri, et ce sera le point de départ de son initiation au monde des « rats des égouts ».

Et les fées alors, me direz-vous ! Morgan of Glencoe est passionnée par elles et ça se sent. On rencontrera des feux follets, des selkies, et bien d’autres encore, haïes et chassées par les humains, mais au contact desquelles Yuri découvrira qu’il existe bien des façons de vivre.

Je ne m’y attendais pas en entamant cette série, mais j’avais la gorge nouée en refermant ce premier tome tellement les émotions sont vives, les amitiés sensationnelles, et l’amour fou. L’autrice a un vrai talent pour mettre au monde des personnages qui nous hanteront bien après que l’on ait tourné la dernière page.

Prix Vampires & Sorcières 2020 catégorie Fantasy
Prix Elbakin 2020 dans la catégorie « Romans francophones jeunesse« 

2019

A retrouver (entre autres) à la bibliothèque Bourg-L’Evesque.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole? Consultez son catalogue