Mauvaises herbes / Dima Abdallah

« Les mauvaises herbes ont la grâce de la désobéissance » (extrait)

Entre le Beyrouth des années 80 et Paris, deux personnages, un père et sa fille, racontent  leur ressenti dans le tourment de la guerre, la déchirure de l’exil et la distance qui les séparent. Lui reste à Beyrouth, elle se réfugie avec sa mère et son frère en France. Ce qui lie ces deux « taiseux » ce sont le silence et les plantes en pot qu’ils cultivent sur leur balcon.

« Les plantes, la fumée et les silences qui connaissent le poids des mots m’ont fait fermer les yeux quelques secondes pour me rappeler ses mains que je connais si bien et les chuchotements de la mer. »

Ce premier roman de Dima Abdallah, est un texte à 2 voix à l’écriture ciselée qui dit la difficulté de vivre le déracinement, et la sensation d’être à la marge. Un texte original et puissant.

Sabine Wespieser, 2020

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque des Champs Libres.

Vous êtes abonné.e dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue