Pochettes [Vinyles] Surprises : version en ligne #3

Voici la sélection mensuelle de quelques membres du groupe Pochettes [Vinyles] Surprises :

Le choix de Flora :
Keep on keeping on / Nolan Frederick Porter. Passion Music LTD, 1971 (ré-édition 2018).

r-12100743-1528307364-2025.jpeg
 
J’ai découvert ce morceau en travaillant sur Joy Division et mon spectacle IAN, à travers les écrits de Pierre-Frédéric Charpentier dans l’ouvrage Joy Division, Sessions 1977-1981 (emprunté aux Champs Libres) et le documentaire de Grant Gee intitulé sobrement Joy Division.
En effet, leur morceau Interzone (track 9 issu de leur 1er album Unknown pleasures) s’est construit suite à une commande du label RCA d’effectuer une reprise de Keep on keeping on. Au final, la dite reprise fut abandonnée mais le groupe a gardé des traces de ce travail inachevé dans son morceau Interzone. On peut constater que le riff de Bernard Sumner (guitariste de JD), bien que plus rapide, emprunte à la mélodie du morceau de N.F. Porter :
Ajoutant une touche affective, j’ai reçu par Antoine ce 45 tours sous le sapin, qui ne fut pas si facile à trouver. Cerise sur le gâteau, notre fils kiffe le groove dansant de ce morceau, enflammant le seul dancefloor autorisé du moment à savoir notre salon.
Bon ! j’ai bien hésité avec un morceau de la compil Shaolin soul épisode 2 mais je réserve cette pépite pour un prochain P[V]S.
 

Le choix de Stéphane (Bibliothèque des Champs Libres) :
 
Circles / Magic Shoppe. Cardinal Fuzz (UK/EU), Little Cloud Records (US), 2020.
magic-shoppe-circles-scaled-1
 
J’entendis ce groupe la première fois en voiture sur Canal B avec le titre Trystan Everglades. Aussitôt rentré, je me renseignais sur eux. Une formation américaine basée à Boston somme toute assez classique : guitare, basse, batterie avec 5 albums à leur actif dont 1 live.
Plusieurs semaines après, les boucles mélodiques trottent toujours dans un coin de ma tête et l’envie me pris de réécouter ce mélange de rock psyché et shoegaze mais je ne me souvenais plus du nom du groupe. Après plusieurs longues minutes de recherches, je retrouvais le graal.
L’album fut édité avec un nombre d’exemplaires limité et le prix minimal sur discogs est de 46€ (frais de port compris). Ce qui commence à faire cher pour un album d’une petite demi-heure mais quand on aime on ne compte pas… ou peu.
Je contactais le groupe via leur bandcamp et un des membres me répondit que le seul moyen de me le procurer physiquement était les boutiques en ligne.
Je finis par le trouver chez Kozmik Artifactz une boutique en ligne allemande à un prix fort raisonnable bien en-deçà des prix fixés sur discogs.
Quelle ne fut pas ma joie lorsque je reçu l’objet de ma convoitise avec sa magnifique pochette. L’album suit les traces du précédent In parallel sorti en 2018 mais avec des tempos plus rapides, une ambiance plus sombre et une bonne dose de fuzz et de reverb.
Nous n’avons malheureusement aucun album disponible à la bibliothèque mais plusieurs groupes se rapprochent de leur style (Slowdive, Psychotic Monks, Dead Vibrations…)
Effet hallucinogène garanti :
Voilà c’est l’histoire d’une passion soudaine pour un album comme objet physique, un groupe, un style musical qui donne parfois tout son sel à nos vies… surtout en ce moment.
Bonne écoute !
Disponible en téléchargement sur le bandcamp du groupe.
 

Le choix de Mathieu & Anne :

Post-Humanité / Ex Fulgur, Kerviniou Recordz, 2020.

a1128758208_10

Novembre 2020 :

Quelque-chose se serait-il passé ?

Humanité reléguée, spectacles vivants annulés !!!

3 Ex Fulgur s’installent dans les sous sols d’une usine qui n’a ainsi pas manqué d’être hantée*: Second album enregistré.

En ouverture d’album, le TransEurope Epress de Kraftwerk semble traverser les caves des ADV, les influences cold wave ne sont pas loin mais ici, les ambiances et textures sonores crées par Saitam au machines et Mistress Bomb  aux guitares sont là pour exacerber les émotions (la peur, le désir, la colère…) révélées par les textes composés et interprétés par Odilon Violet.
 
Le chanteur-auteur-acteur use de techniques vocales, d’onomatopées, et se joue des mots pour nous rappeler ce qui fait de nous des humains en évoquant les questions existentielles ainsi que les sensations liées au corps. Le corps dans ses émotions, sensations , frustrations, transgressions apparaît dans son épaisseur. Ex Fulgur aboli le temps d’un album la distance physique avec l’auditeur, le ramenant à une condition humaine partagée, universelle, avant tout affaire de corps  touchés et touchants.

Il y avait probablement urgence a enregistrer et publier cette œuvre, comme il y a urgence a pouvoir sentir à nouveau l’odeur, la ferveur et la chaleur humaine des salles de concerts.

Vu le contexte que nous vivons tous, vu le propos engagé, n’attendons pas la sortie physique de cet album avant d’en découvrir un extrait :
 

*fin octobre 2020, annonce gouvernementale :  les Ateliers du Vent n’ont d’autres solutions que d’annuler le concert d’ Energie Noire (Vincent Raude et Nicolas Peoc’h ) ainsi que l’évènement du collectif d’artistes La Vilaine Frayeur

Disponible en téléchargement sur le bandcamp du label Kerviniou Recordz.


Le choix de Benjamin :

Tohu Bohu / Rone, InFine, 2012.

Bonjour et la bonne année à vous tous.
En cette nouvelle année j’ai toujours autant envie de bouger la tête sur des rythmes électro 😉
Du coup j’ai fouillé la collec de vinyles et j’ai retrouvé un album que j’ai découvert en ce même mois de janvier mais l’année dernière, en 2020.
Il s’agit de l’album « Tohu Bohu » de Rone sorti en 2012 sur le label InFine. Un album qui mélange musique « ambiant » et morceaux rythmés avec de bonnes bass qui vous reste dans la tête. Le morceau que j’ai choisi c’est « Bye Bye Macadam » et je vous glisse le clip qui va bien avec :

C’est le morceau le plus populaire de l’artiste et aussi mon favori. Il doit y avoir quelque chose dedans qui produit un effet bénéfique chez beaucoup de monde !

J’ai eu donc envie de vous partager le coup de fouet que ce morceau crée en moi. En bonus, les jaquettes bien colorées de l’album avec ma couette en fond 🙂 (c’est ça les Pochettes [Vinyles] Surprises à la maison)

Tohu Bohu 1

Si vous voulez prolonger l’expérience, je vous conseille aussi la version live de Bye Bye Macadam chez Radio Nova qui nous montre bien l’artiste à l’œuvre avec une version qui plaît même davantage !
https://www.youtube.com/watch?v=33KKr1ZGSzg
A bientôt les copains Vinyles, J’ai hâte de vous retrouver en vrai !

« Pochettes [Vinyles] Surprises : ramène tes faces A et B ! »  est un rendez-vous mensuel qui se déroule sur le pôle Musiques de la Bibliothèque des Champs Libres. Durant ce moment privilégié, chacun (lecteur et bibliothécaire) apporte un vinyle de son choix (33 ou 45 tours) issu de sa collection personnelle ou celle de la bibliothèque pour une écoute collective et conviviale.

Ce 14 janvier devait se tenir le premier rendez-vous de l’année. Un décret nous interdit d’inciter les usagers à se réunir à plus de six personnes. Comme en avril 2020 lors du premier confinement, nous proposons donc un P[V]S virtuel afin de retrouver les vinyles préférés de nos lecteurs (et de vos bibliothécaires). Merci à tous nos participants d’avoir joué le jeu !