Les monstres / Maud Mayeras

Les monstres sont-ils toujours ceux que l’on pense ?

« – Vous savez pour quelle raison le grand méchant loup ne pourra jamais vous dévorer les enfants ?

– Nous l’ignorons Aleph.

– Parce que c’est vous le grand méchant loup. »

J’ai hésité avant d’écrire ce billet, mais ce polar refusant de me lâcher, j’ai bien dû me résoudre à l’évidence: Maud Mayeras nous livre ici une histoire glauque à souhait qui vous prend aux tripes, s’accroche à vous comme un marécage qui vous prendrait au piège et vous embourberait.

Le terrier, c’est une cave où vivent une femme et deux enfants. Ils dépendent entièrement d’un homme, Aleph, pour les nourrir; il est leur seul lien avec l’extérieur. On s’interroge: que font-ils là ? Sont-ils malades ? Selon Aleph, ils sont des monstres, et si les humains les trouvaient, ils les étudieraient et les tueraient: ils restent donc enfermés et à l’abri, et il les entraîne pour qu’ils deviennent plus forts… Mais plus forts pour quoi ?

Plutôt qu’une enquête policière classique, l’autrice nous propose une plongée dans une famille à l’origine tragique, victime de non-dits et de manipulation. Alternant entre les différents points de vue, cette histoire dont l’atmosphère me rappelle la Trilogie du mal de Maxime Chattam joue avec les notions de bien et de mal et les traumatismes de chacun.

Editions Anne Carrière, 2020

À retrouver (en autres) à la bibliothèque du Landry.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue