Kusama Obsessions, amours et art / Elisa Macellari

Une BD, un album pour enfants et un film documentaire : des petits pois pour tous !

Yayoi Kusama est une artiste japonaise qui est devenue célèbre à New York dans les années 60. Pour la situer en quelques mots clés, on pourrait dire : petits pois et citrouilles (des formes qu’elle utilise régulièrement), happenings (contemporains de ceux de la Factory d’Andy Warhol), libération sexuelle ou encore maladie mentale (dont elle a souffert toute sa vie, avec une dégradation de son état à partir du milieu des années 70). Finalement, des images assez « chargées » et qui, si elles attirent l’attention, masquent facilement la portée de son oeuvre.

La dessinatrice Elisa Macellari évite cet écueil avec un portrait nuancé et touchant. Les textes sont bien dosés, souvent sous forme de dialogues, on évite les pavés biographiques indigestes. Les images sont également aérées avec des constructions inventives. J’ai apprécié le choix d’un nombre de couleurs restreint et ai vraiment accroché au graphisme général simple mais original. Le livre maintient une unité de style du début à la fin qui aide à « adhérer » au personnage et à le comprendre.

Cette BD fait partie d’une nouvelle collection aux éditions du Chêne « Roman graphique et artistique » qui comprend également « Francis Bacon la violence d’une rose » et « Pollock confidential » deux volumes d’Onoforio Cattachio, vous pouvez retrouver celui sur Pollock aux Champs Libres.

Elisa Macellari a également signé le roman graphique Le Goût de la Papaye à partir des souvenirs de son grand-père, c’est édité chez Steinkis.

Kusama Obsessions, amours et art d’Elisa Macellari, Editions du Chêne 2020. Un livre à retrouver à la Bibliothèque des Champs Libres.

Pour les plus jeunes, il y a aussi des petits pois au menu :

Yayoi Kusama l’artiste qui mettait des pois partout (et s’en fichait) de Fausto Gilberti, éditions Phaidon 2020.

J’ai trouvé ce livre très réussi. Le dessin en noir et blanc m’a séduit et évoque bien l’univers de Kusama. Le récit est fluide et arrive, autour de sujets difficiles comme la solitude et la maladie mentale, à être accessible aux enfants et plutôt fidèle à la réalité sans être indigeste.

L’auteur Fausto Gilberti a signé deux autres albums pour enfants chez Phaidon sur Jackson Pollock le peintre qui en mettait partout (et s’en fichait) et sur Yves Klein, l’artiste qui voulait tout peindre en bleu (et s’en fichait) (bientôt en bibliothèque) ainsi que d’autres, pas encore traduits en français, sur Duchamp, Banksy ou Lucio Fontana. L’album sur Pollock est plus comique et facile à lire que celui sur Kusama.

Enfin, pour aller plus loin, les Champs Libres proposent un autre livre sur Yayoi Kusama, le catalogue d’une exposition de 2011 au Centre Pompidou et un film sorti cette année Kusama : Infinity de Heather Lenz.

Si les BD sur l’art vous intéressent, vous pouvez aussi lire ces nouveautés de la Bibliothèque des Champs Libres :

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la métropole ?
Consultez son catalogue