« La famille » / Shilpi Somaya Gowda

Comment trouver son ancrage lorsqu’on est issue d’une double culture, qu’on affronte un deuil si terrible qu’il fait voler sa famille en éclats, et que les premiers pas dans l’âge adulte ne tiennent pas leurs promesses?

Karina Olender, de mère indienne et père américain, a 11 ans lorsque débute l’histoire. Elle est une jeune adulte lorsqu’on referme la dernière page. Année après année, alternant 1ere et troisième personne, parents et enfants, quotidien des vivants et voix d’un mort, Shilpi Somaya Gowda décortique l’ensemble des effondrements intimes qui peuvent mener quelqu’un dans les rêts d’une communauté dont l’apparente chaleur cache tous les mécanismes et ravages d’une secte. Impossible de vous en dire plus sous peine de vous gâcher les plaisirs de la découverte de ce coup de coeur de la rentrée de janvier… Une -toute – petite réserve sur l’épilogue qui aurait gagné à être plus resserré, mais que l’on oublie avec le très beau dernier chapitre, court et intense.

On ne lâche pas ce texte fort, d’une grande acuité psychologique, et remarquablement construit.

Mercure de France, 2021

A retrouver (entre autres) dans les Bibliothèques de Rennes.

Vous êtes abonné(e)dans une autre bibliothèque de Rennes Metropole?
Consultez son
catalogue