Eriophora / Peter Watts

Embarquez pour un voyage de soixante millions d’années…

Ce roman aux airs de nouvelle raconte l’entreprise de trente mille personnes élevées et modifiées dans un seul but: créer une sorte d’autoroute de l’espace pour leurs lointains descendants grâce à leur vaisseau créateur de trous noirs, l’Eriophora. Au fur et à mesure de leurs chantiers, on assistera à la mort d’une étoile, à l’apparition de « créatures », et on explorera le gigantesque astéroïde qui leur sert de vaisseau et qui abrite, entre autre, une forêt…

Difficile de ne pas penser à « 2001: l’Odyssée de l’Espace » quand on parle d’intelligence artificielle, même si Chimp, l’IA de l’Eriophora, est volontairement créée pour dépendre des humains. Hors les réveils de divers groupes pour les chantiers successifs (une fois tous les cent mille ans), il requiert ainsi parfois une assistance humaine et réveille régulièrement Sunday Ahzmundin, qui est la voix de cette histoire. Cependant, tout ne se passe pas forcément comme prévu, et même les calculs les plus savants d’une IA ne sont pas à l’abri de l’incongruité de l’esprit humain…

Peter Watts réussit à nous projeter des milliers d’années dans le futur et à nous faire philosopher sur notre place dans l’univers tout en restant très accessible sur le plan technique: mais comment fait-on pour transformer un astéroïde en vaisseau spatial, et surtout, comment ça marche ?! On notera également le beau travail de l’éditeur avec la magnifique couverture signée Manchu, ainsi que les dessins qui agrémentent le livre.

Le Bélial’, 2020

À retrouver (en autres) à la bibliothèque de Champs-Manceaux.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue