L’année de grâce / Kim Liggett

Plébiscité par les libraires, ce roman ado va vous faire frissonner !

Quand on le lit avec des yeux d’adulte, le thème de ce roman a de quoi rendre mal à l’aise: à leurs 16 ans, les filles d’une communauté ultra-puritaine doivent partir un an en exil afin de perdre leur « magie » qui attire les hommes. Personne, et surtout pas les femmes qui ont subi cet exil, ne parle de ce qu’il se passe là-bas, mais une chose est sûre: elles n’en reviennent pas toutes… ou pas entières.

Quand le portail se referme sur leurs visages troublés, il est évident que ces hommes nous considèrent comme des créatures haïssables, à enfermer pour le bien de tous, y compris le nôtre, afin d’exorciser les démons tapis en nous. Pourtant, même dans ce lieu maudit où la peur, la colère et le ressentiment grandissent en moi, je ne me sens toujours pas magique.

On retrouve les ingrédients qui ont fait la renommée de « La Servante écarlate » dans ce roman: asservissement des femmes, omniprésence de la religion et la vie dans une communauté fermée. L’héroïne, Tierney, grandit dans cet environnement mais ne s’y retrouve pas: plutôt que de devenir la femme d’un homme qu’elle n’aime pas, elle préfèrerait être indépendante et travailler dans les champs après son année de grâce, si toutefois elle en réchappe. Mais rien ne se passe comme prévu, et seules sa ténacité et son envie de vivre lui permettront de surmonter sa peur et sa douleur…

Avis de la librairie Critic sur leur chaîne YouTube (Rennes)

2020, Casterman

À retrouver (entre autres) à la Bibliothèque Bourg-L’Evesque.

Vous êtes abonné dans une autre bibliothèque de la métropole ?
Consultez son catalogue.