Les Finisseurs : la Barkley racontée / Alexis Berg et Aurélien Delfosse

Pour rester dans la foulée de mon ancienne collègue Florence, je vous présente à mon tour un superbe projet éditorial autour de la mythique Barkley, l’ultra-trail le plus difficile et fou à terminer, et de ses 15 valeureux Finisseurs qui en sont venus à bout…

La Barkley est bien plus qu’une épreuve sportive : c’est une épreuve conçue pour ne pas être terminée !

De l’évasion ratée d’un prisonnier du pénitencier de Brushy Montain en 1977, qui n’aurait parcouru avant de se faire reprendre que 13 km en 55 heures de fuite dans les bois du parc naturel de Frozen Head,  Gary « Lazarus Lake » Cantrell va imaginer une course unique au monde : un circuit de plus de 200 kilomètres, divisés en cinq tours, comprenant des dénivelés de plus de 16000 mètres (soit ni plus ni moins que 2 ascensions de l’Everest) à parcourir en moins de 60 heures !

Un circuit sans balises renouvelé à chaque édition et dévoilé le jour du départ, un départ annoncé au dernier moment entre minuit et midi du jour J, une carte géographique et une boussole comme unique aide, 13 livres à retrouver sur chaque tour comme preuve de son parcours (arracher la page portant le n° de son dossard), l’absence totale d’aide et de points de ravitaillement, l’autorisation à poursuivre les tours suivants si les temps de parcours sont inférieurs à une durée déterminée, des sens de course inversés pour brouiller les repères… voilà les subtilités démoniaques que Lazarus Lake réserve aux 40 participants autorisés à tenter de terminer chaque édition de la Barkley.

À cela s’ajoute bien évidemment des conditions climatiques infernales propres à ce coin du Tennessee à la fin mars début avril (chaleur diurne, températures négatives nocturnes plus des possibles pluies diluviennes). Et si cela ne suffisait pas, les participants ne peuvent bien évidemment pas se reposer et les 2 nuits blanches, conjuguées aux efforts athlétiques, conduisent le plus souvent à des hallucinations où à des états de tensions extrêmes…

Comme je l’ai évoqué sommairement plus haut, seuls 15 participants ont « terminé » la Barkley depuis sa première édition en 1986 ! Et ces 15 finisseurs ne sont pas des gloires sportives qui auraient connues les lumières des Jeux Olympiques ou des grands marathons !

Les auteurs ont rencontré aux quatre coins des États-Unis ces 15 figures emblématiques de la Barkley. Dans leur intimité et loin des tours infernaux du parc naturel de Frozen Head, ils reviennent sur leurs motivations à s’infliger une telle épreuve, sur leurs découvertes spirituelles que l’épreuve révèle, sur les capacités du corps humain à se transcender mais aussi, sur les beautés et les mystères de cette course hors norme.

Ces entretiens et portraits d’hommes sont accompagnés de plus d’une centaine de magnifiques photos de l’épreuve mais aussi de l’univers intime de ces hommes au profil aussi variés que les conditions de cette course mythique.

Une mention spéciale aux Éditions Mons pour ce superbe projet éditorial autour d’une quête sans cesse renouvelée : le dépassement de soi et l’exploration des limites du possible.

Éditions Mons, 2020

Disponible à la bibliothèque des Champs Libres