Moi qui n’ai pas connu les hommes / Jacqueline Harpman

« Je n’ai jamais eu la prétention d’écrire des histoires moralement correctes ». JH

Jacqueline Harpman, une des belles plumes de la littérature belge contemporaine, était aussi psychanalyste.

Moi qui n’ai pas connu les hommes, qu’elle publie en 1995, n’est certes pas le plus connu de ses romans, mais sûrement le plus puissant. C’est une fable insolite doublée d’une réflexion bouleversante sur la condition humaine, la liberté, l’intimité, la transmission du savoir et l’acceptation de la mort. À la fois lent et palpitant, il s’agit d’un chef-d’œuvre à ne pas manquer !

Livre de poche, 1997

À retrouver à la bibliothèque des Champs libres