Viendra le temps du feu / Wendy Delorme

Roman remarquable, inventif et éminemment politique, Viendra le temps du feu (ré)active, par le biais de somptueuses voix qui heurtent autant qu’elles passionnent, la puissance de la communauté, de la sororité contre l’autorité et la tyrannie. Une dystopie vraisemblable, consciente mais qui jamais ne perd espoir.

Aux mots défendant, ceux qui se réclament d’un passé inavoué, dissimulé, le·a lecteur·rice suit la lutte nécessaire de six personnages, des indésirables qui provoquent des glissements à partir d’un territoire refoulé : leur corps, séquestrés dans une vie inhibée. L’exigence du roman chorale promet alors un rythme haletant et une réflexion fluide sur l’état oppressif, la violence policière mais aussi les amours marginales et l’amnésie des souvenirs douloureux. L’occasion pour l’autrice de nous inviter à poursuivre la lutte, survivre face au contrôle des frontières humaines et géographiques, au fond, plus fragiles qu’on nous le persuade.


Pour se protéger du monde il faut devenir invisible, transparente. Qui n’a pas de contours ne devient jamais cible.


Ces récits sont des cris poignants, l’éclairante échappée que provoque la littérature dont le caractère éternel concentre un héritage et insuffle une énergie frénétique : le langage comme résistance toujours fidèle, une révérence. Wendy Delorme -dont j’acclamais déjà les précédents romans– offre ici une œuvre puissante, étourdissante qui décrit aussi bien qu’elle conteste la chute implicite vers une société autoritaire, surveillée. Entremêlé d’intimité et de solidarité, Viendra le temps du feu révèle une sombre beauté, une image fine et éclairante de nos esprits indomptables. Indispensable.

2021 – Cambourakis

À retrouver sur le pôle 4 de la Bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné-e dans une autre bibliothèque de la Métropole ?
Consultez son catalogue

Céline.