Still life : a tribute to Philip Glass / Maud Geffray, Lavinia Meijer (harp.)

Vous imaginez la musique de Philip Glass en club ou en rave ? Maud Geffray « oui » et elle va même plus loin en démontrant l’influence du compositeur américain sur les musiques électroniques actuelles.

Accompagnée par une harpiste néerlandaise d’origine coréenne, Lavinia Meijer, qui avait déjà réinterprété l’œuvre de Glass, la moitié du duo Scratch Massive, reprend librement quelques thèmes des albums The Photographer et Einstein On The Beach en donnant une dimension planante, onirique et cinématographique à la musique répétitive du compositeur américain.

Les sons organiques, naturels et électroniques s’organisent entre transitions douces, vagues renversantes et effets (reverb, larsens…) en suggérant une nostalgie propre à la musique de club triste et mélancolique de la DJ et musicienne (voir la chronique de Polaar ici). Les quelques paroles sont déclamées comme des ritournelles à la façon des interprétations en conservant les thèmes de prédilection du compositeur.

https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=97693694-37a6-4b83-ada9-c1cb57670916

Pan European Recording, 2019.

À retrouver en vinyle à la Bibliothèque des Champs Libres

Vous êtes abonné.e dans une autre bibliothèque de la Métropole?
Consultez son catalogue