Inès / Loïc Dauvillier et Jérôme d’Aviau

Une histoire horriblement banale dans une BD presque silencieuse qui vous laissera meurtri par sa violence et son réalisme.

C’est dans un petit roman graphique que vous vous lancerez avec cette histoire. Cent planches de noir et de blanc, peu de texte mais un énorme et effrayant réalisme.

Sachez que les auteurs abordent ici le thème de la violence conjugale. Gardez en tête qu’une femme décède tous les 3 jours sous les coups de son conjoint. Puis entrez dans l’histoire.
Cette BD, essentielle à mon avis, montre excessivement bien les affres des violences conjugales. Cette spirale infernale qui ne peut prendre fin qu’avec la mort d’un des deux. Rarement celle de la personne innocente.

Le résumé ne dit pas grand chose :
 » Pute… il l’a encore dit… il sait que ça me blesse… plus que ses coups. « 
Mais cette simple citation de la BD résume le livre. Elle résume la violence psychologique, la violence verbale et la violence physique que subi la femme et que personne ne voit.

Ne vous attendez pas à une lecture relaxante, mais bien à une lecture coup de poing – sans mauvais jeux de mots.

2009, chez Drugstore

Vous pouvez la retrouver dans vos bibliothèques de quartier de Rennes