La fillette au drapeau blanc / Saya Miyauchi, d’après la vie de Tomiko Higa

Sur une île japonaise épargnée par la violence de la guerre, les habitants vivent en paix. Jusqu’à ce que les bombes fracassent leurs maisons.

1er avril 1945, pour nous c’est l’approche de la fin de la guerre et bientôt le III Reich capitulera. Mais pour les habitants d’Okinawa où vivait notre protagoniste Tomiko HIGA c’est le début de bombardements intensifs qui les obligeront à fuir leur vie. Cette bataille se fera appeler Tetsu no Bofu, « vent violent d’acier ».

Entrecoupée de photos d’époques, ce manga retrace la fuite de Tomiko âgé alors de moins de 10 ans. Accompagnée par ses sœurs et son frère, elle quittera sa vie pour fuir la guerre et la mort. Mais un beau jour, elle se perd. Ses sœurs sont introuvables. Seule, elle devra tout de même survivre.

Un manga documentaire éprouvant, parfois cruel et parfois bienveillant, qui sait comment utiliser les mots pour toucher en plein cœur !

N’imite pas les autres. Agis toujours en réfléchissant avec ta propre tête. Tomiko, on te trouve toujours tout de suite parce que tu te caches avec les autres. Le truc, au jeu de cache-cache, c’est de se cacher tout seul.

2017, chez Akata dans la collection Large

Un manga à retrouver dans vos bibliothèques de Rennes